Un jardin à la française

Les 6ème et les 5ème ont eu pour fil rouge, cette année, la fabrication de A à Z d’un jardin à la française au collège Raymond POINCARE de Versailles, sous la direction de M. MARC-MARTIN.

Pour réaliser ce projet co-financé par l’Académie de Versailles, le collège Raymond POINCARE et le collège Maryse BASTIE, nous avons fait appel à une guide-conférencière, Laure GIRARD, spécialiste de l’époque des jardins baroques à la française (XVIIème siècle).

Nous avons d’abord étudier la perspective à point de fuite afin de comprendre la construction des axes dans un jardin à la française, ainsi que la symétrie axiale. Nous sommes rendus dans le parc du château de Versailles pour compléter ces études faites en classe.

Ensuite il a fallu décider de la forme et de la composition des différents parterres de notre jardin. Ce travail a demandé une implication en arts (broderie, statue, vue d’ensemble), en sciences (choix des plantes) et en mathématiques (mesures de longueurs, symétrie).

Après la conception, nous avons enfin pu réaliser notre jardin à la française…

  • Etape 1 : Défricher (étape effectuée par le professeur).
  • Etape 2 : Eliminer le gros des pierres.
  • Etape 3 : Installer les piquets pour délimiter les parterres.
  • Etape 4 : Installer les bordures des parterres et des broderies.
  • Etape 5 : Remplir les parterres de terre.
  • Etape 6 : Planter les houx crénelés (plantes remplaçant des buis) et les lithodoras bleues (plantes à fleurs bleues qui font référence à l’eau, très présente dans les jardins à la française).
  • Etape 7 : Planter les ifs communs qui pourront par la suite former des topiaires.
  • Etape 8 : Installer le tissu géotextile et créer les allées (mélange sable, ciment et un peu d’eau).
  • Etape 9 : Semer le gazon.
  • Etape 10 : Installer la statue (buste d’homme fait en scotch sur le modèle de ce que fait l’artiste Mark JENKINS).

La suite l’an prochain, pour voir l’évolution du jardin et les premières tailles.




LUTTE CONTRE LES DISCRIMATIONS

Mme LECOZ et M. MARC-MARTIN ont choisi de sensibiliser leurs élèves sur les discriminations, en rapport avec les programmes d’Education Civique de 5ème.

Les élèves de leurs classes ont réalisé individuellement une affiche mettant en scène la lutte contre une discrimination. Toutes les affiches ont ensuite été exposées sur les fenêtres du collège et un vote des élèves et des personnels a eu lieu au CDI, grâce à Mme COHADIER.

124 personnes ont donné leur avis, montrant ainsi l’implication de tous dans ce projet collectif. Après dépouillement des votes voici les résultats :




VISITE DU PARC DU CHÂTEAU DE VERSAILLES

Les élèves de 6ème et de 5ème SEGPA ont visité, en ce mercredi 4 mars 2015, le parc du Château de Versailles. Il s’agit pour les élèves de comprendre la composition d’un jardin à la Française afin de pouvoir concevoir leur propre jardin à la Française dans l’enceinte du collège.

« Nous avons visité et étudié l’organisation du parc du Château de Versailles avec Laure GIRARD, guide conférencière. Louis XIII, père de Louis XIV, a fait construire le premier Château de Versailles (au centre du Château actuel) que son fils a agrandi. Le Château de Louis XIII était un pavillon de chasse. A l’origine, il y avait un mur tout autour du parc du Château qui faisait 42 km. Des gardes le surveillaient pour empêcher les braconniers d’entrer.

Pour concevoir le jardin et le parc du Château, Louis XIV a choisi André LE NÔTRE. A l’époque le jardin et le parc étaient entretenu par une centaine de jardiniers alors qu’aujourd’hui une trentaine de jardiniers suffisent, sauf pour tailler les arbres des allées qui ne doivent pas dépasser les 4 mètres.

Nous avons d’abord vu comment le jardin était orienté : à l’Est, le Château, et à l’Ouest, le Grand Canal. Le parc du Château est construit sur un plan de symétrie axiale, avec une perspective à point de fuite qui amène l’œil à regarder l’extrémité du grand canal.

Le jardin et le parc sont organisés autour de bassins d’eau, d’arbres, de parterres floraux, d’allées en sable, de statues et de pots de fleurs géants. Juste après avoir passé le Château, il y a deux miroirs d’eau où le Château et le soleil peuvent se refléter. Puis en avançant, nous avons découvert le Bassin de Latone avec ses jardins en découpe de gazon en forme de fleur de lys. Au cœur des jardins du Bassin de Latone, il y a deux bassins avec des statues en bronze, recouvertes de feuilles d’or, au centre. Les jardins sont bordés par des buis avec autour des arbres (des ifs) taillés en forme de pyramide ou de topiaire.

Les allées sont tracées autour de bassins d’eau car, à l’époque de Louis XIV, les gens appréciaient le bruit de l’eau et le spectacle des jets d’eau. Au centre de tous les bassins, il y a des statues : dieux romains (Bacchus, Saturne, Apollon…), figures représentant les 4 saisons, les 4 éléments (feu, terre, air, eau), les fleuves et les rivières.

Nous sommes enfin allés voir deux bosquets : le Bosquet de la Colonnade et le Bosquet des Rocailles. Le Bosquet des Rocailles était une piste de danse pour le roi Louis XIV jusqu’à ses 30 ans. Il y a aussi des escaliers qui permettaient aux musiciens de s’installer en hauteur. Les bosquets sont cachés à la vue des visiteurs au milieu des arbres. »




SORTIE A LA GRANDE MOSQUÉE DE PARIS

« Nous avons tout d’abord découvert un bâtiment tout blanc. Après avoir passés la porte d’entrée, notre regard a tout de suite été attiré par le jardin. Mais nous ne l’avons visité qu’à la fin.

La Grande Mosquée de Paris a été construite en 1920 pour symboliser l’amitié franco-musulmane et rendre hommage aux combattants musulmans de la Première Guerre Mondiale.

Notre visite a commencé par la bibliothèque de la mosquée. En effet, la mosquée n’est pas simplement un lieu de culte. C’est aussi un lieu de culture, de tranquillité, de rassemblement des musulmans et une école coranique.

La bibliothèque contient plus de 2000 livres car l’Islam demande à ses fidèles de savoir lire et écrire afin de combattre la maladie de l’ignorance. Parmi tous ces ouvrages, il y a un Coran (livre sacré des musulmans) vieux de 412 ans. Le guide nous a appris que le Coran parle de Mahomet (prophète des musulmans) mais aussi de Jésus et de la Vierge Marie. La bibliothèque sert également aux mariages musulmans. Un mariage musulman ne dure pas plus de 5 minutes.

Nous sommes ensuite passés dans la cour avec en son centre un bassin aux ablutions. Cette cour carrée, à ciel ouvert, est recouverte d’une toile blanche pour éviter la pluie mais retirée aux beaux jours. Chaque mur est décoré de motifs en pierre taillée à la main ou en bois sculpté ainsi que d’un poème qui fait le tour de la cour. Les murs sont recouverts d’un petit toit d’inspiration asiatique (Chine et Japon).

De la cour, nous avons observé la salle de prières mais nous n’y sommes pas entrés. Pour rentrer dans la salle de prières, il faut être musulmans, avoir fait ses ablutions et enlever ses chaussures. Femmes et hommes sont séparés dans la salle de prières. Les hommes devant et les femmes derrière. Mais les musulmans ne sont pas obligés d’aller à la mosquée pour faire leurs prières, ils peuvent les faire chez eux.

Enfin nous avons passé la Porte de la Paix pour terminer notre visite par le jardin. Il y a là de magnifiques fontaines. Tout le jardin est sublime. Les murs et le sol sont recouverts de mosaïques bleues, vertes, blanches, oranges et jaunes. Du jardin on peut voir un croissant de lune avec une étoile qui est un symbole de l’Islam. On peut aussi voir au-dessus de l’entrée le minaret. Le muezzin n’appelle pas les fidèles musulmans à la prière afin de ne pas déranger le voisinage parisien. »

D’après les élèves de 6ème/5ème SEGPA

Cette visite s’est effectuée suite à l’étude du chapitre sur les débuts de l’Islam (programme d’Histoire de 5ème).




La SEGPA fait son cirque !

Cette année la classe de 6ème SEGPA s’est initiée aux Arts du Cirque et les élèves ont pu montré toute leur habilité en pratiquant diverses activités liées à cette discipline.

Leur travail s’est organisé autour de trois axes : la jonglerie, l’équilibre et les acrobaties.

La jonglerie (ou jonglage) est un exercice d’adresse qui consiste à lancer, rattraper et relancer de manière continue des objets en l’air. Plusieurs engins ont étaient utilisés : les balles, les anneaux, les massues et le diabolo avec une nette préférence pour les anneaux et le diabolo. A la fin du cycle, Lorie et Souria ont pu présenter un numéro avec de nombreux lancers d’anneaux et Cassandra a su nous impressionner en enchaînant de difficiles figures avec son diabolo !

Les numéros d’équilibres consistaient à réaliser des figures sur des objets instables tels que la boule, le rola-bola (rouleau américain) ou la slack-line. Tous se sont essayés à cet exercice et Kingsley et Julian nous ont présenté un beau duo sur deux boules d’équilibres pendant que Morgane réalisait un solo sur slack-line tout en finesse.

Pour compléter le spectacle, des figures acrobatiques au mini-trampoline ont été ajoutées, allant du simple passage d’obstacle au saut périlleux (salto).

Tous les élèves ont vécu durant ce cycle Arts du Cirque de nouvelles sensations et nous reconduirons l’expérience l’année prochaine en espérant cette fois ci présenter un spectacle !




Des couleurs complémentaires et de l’imagination

Une séquence d’Arts plastiques a été consacrée aux couleurs complémentaires. Le bleu se complète avec l’orange, le jaune avec le violet et le rouge avec le vert. Les élèves ont ramené des objets de leur quotidien et les ont associés afin d’en faire des photographies.

Ils ont ensuite sélectionné les photographies qui les inspiraient le plus. Cela leur a permis de rédiger, individuellement, des textes issus de leur imagination et ayant pour cadre l’une des photographies. Ce travail d’écriture a demandé de nombreuses séances en français et en informatique.

Voici leurs travaux :

Bob l'éponge❶ Bob l’éponge

Bob l’éponge est dans sa maison. Il s’ennuie. Il sort voir ses amies pour s’amuser. Il est étonné de l’eau violette. Il s’étouffe. Il décède. Les pompiers arrivent pour le mettre dans un cercueil et l’enterrer. L’eau était polluée.

(Cassandra)

 

Le cercueil❷ Le cercueil

Edward avait 90 ans. Il était très malade. Il allait bientôt mourir. Tout le monde était triste, et ne voulait pas qu’il meurt. Donc sa famille voulait lui trouver un beau cercueil avant sa mort. Ce cercueil était rouge, la couleur préférée d’Edward.

(Souria)

 

La méduse❸ La méduse

Une méduse se promenait dans la mer. Un jour elle heurta un poisson qui l’envoya hors de l’eau. La méduse se trouva sans eau ni nourriture. Elle avait très froid et peur. Elle resta sans bouger pendant 6 jours. Au 7ème jour, elle sauta pour trouver à manger et à boire. Elle trouva un puits avec un seau à coté. Elle but et partit. La méduse était fatiguée. Elle chercha un endroit où dormir où il n’y aurait ni soleil ni animaux dangereux, juste de quoi boire ! Cette nuit-là, elle ne put trouver le sommeil. Soudain, elle entendit la mer l’appeler. Elle s’approcha et vît qu’il y avait beaucoup de méduses dans la mer. Elle alla donc les rejoindre.

(Lorie)

La lampe❹ La lampe

Un jour, il y avait un petit garçon qui avait une lampe. Il en prenait grand soin. La lampe, il l’avait depuis qu’il avait trois ans mais il ne l’éteignait jamais. Un jour, il était parti sans éteindre sa lampe. Elle chauffa et elle brûla de plus en plus. Le feu alla partout et la maison prit feu.

(Morgane)

 

Le mariage de Hulk❺ Le mariage de Hulk

Il était une fois Hulk qui voulait se marier mais il ne connaissait pas de femme pour lui. Un jour, il partit dans d’autres pays mais il ne trouva pas de femme pour lui et Hulk rentra. Lorsque Hulk se connecta sur son pc, il trouva un site qui s’appelait Meetic. Il trouva une femme qui lui proposa de sortir avec lui et Hulk dit oui. Deux jours plus tard, Hulk alla au rendez-vous et se fut un vrai coup de foudre alors il lui demanda de se marier et elle dit oui. Le jour du mariage, le prêtre lut son texte et dit à Hulk et à sa femme de s’embrasser. Et ils eurent beaucoup d’enfants.

(Julian)

La plage❻ La plage

Une sorcière avait trouvé une maison sur une plage. Elle voulait y habiter. La police trouvait ça étrange qu’une femme vive seule, dans une maison triste et grande. Un jour, la police voulut comprendre pourquoi l’eau devenait violette. Ils décidèrent de faire leur enquête.

(Souria)

 

Tomate ?❼ Tomate ?

Il existait un pommier au milieu d’un champ de tomates. Un matin, une pomme était tombée dans le champ. Mais la pomme, rouge, était mélangée aux tomates. Elle ne savait plus si c’était une pomme ou une tomate. Le lendemain, elle appela un psy pour connaître son origine. Mais la pomme n’a pas eu de réponse. Le psy était une tomate qui se prenait pour une pomme.

(Morgane)

L'O.V.NI.❽ L’ovni qui s’écrasa sur Terre

Un ovni s’écrasa sur terre car il n’avait plus de carburant. Il s’était écrasé à coté d’une station service mais le vaisseau était cassé. Il y avait des pièces de vaisseau dans toute la région. Alors le pilote cacha son vaisseau et partit chercher les pièces. Il se déguisa pour ne pas qu’on le reconnaisse. Il trouva 1/50 pièce de vaisseau. Il repartit dans son vaisseau pour dormir car il commençait à faire nuit. Le lendemain, il repartit à la recherche d’autres pièces. Il trouva 20 pièces de vaisseau. Avec celle qu’il avait trouvée avant, ça faisait 21 pièces. Le soir tomba. Il rentra. Puis il partit à nouveau à la ville. Il vit qu’il était le bienvenu. Il enleva donc son déguisement. Un humain le vit. Il l’aida à retrouver les pièces du vaisseau. Ils trouvèrent les 29 pièces manquantes. Le pilote les avait donc toutes trouvées. Il les rassembla et les remit dans son vaisseau. Il reprit de l’essence et repartit sur sa planète. Le terrien lui dit au revoir. Arrivé sur sa planète, il dit à ses amis qu’ils étaient les bienvenus sur Terre. Il revint avec ses amis sur la Terre et eux et les Terriens firent la fête toute la nuit.

(Kingsley)




VISITE DES ANTIQUITES EGYPTIENNES AU LOUVRE

Pour nous [6ème SEGPA de VERSAILLES et de VELIZY] rendre et revenir du Musée du Louvre, nous avons pris le train (RER C, ligne N, métro 1). Nous avons pique-niqué au jardin des Tuileries. Il y avait beaucoup de statues de monstres mythologiques (minotaure, centaure…).

Ensuite nous sommes allés dans le musée, dans la partie consacrée à l’Egypte. A l’entrée, nous avons regardé une statue du sphinx en granit. Le sphinx est composé d’un corps de lion et d’une tête de pharaon.

Pour visiter le secteur égyptien, nous avons formé des groupes. Nous devions répondre à un questionnaire sous forme de livret.

[attachments include= »1509″]

Pour répondre au questionnaire, nous avons visité les salles 1 à 10. Nous avons pu y observer comment les bateaux naviguaient sur le Nil, de quoi se nourrissaient les Égyptiens, les animaux qu’ils élevaient et les fruits et légumes qu’ils cultivaient. Ils payaient en plus avec des céréales. Nous avons vu des statues égyptiennes (sphinx, animaux, pharaon, dieux…), des bijoux, des armes, des instruments de musique, des jeux de société, des sarcophages en pierre ou en bois. A l’intérieur des sarcophages, il y avait des hiéroglyphes.

Dans la salle 6, nous avons vu sur quoi les Égyptiens écrivaient (papyrus, tablettes, cuir, parchemin…) et avec quoi ils calligraphiaient. Ils avaient 25 lettres dans leur alphabet et 700 signes. Ils orthographiaient de droite à gauche.

A la fin de la visite, nous avons vu une momie. Mme SABATER [professeure de la SEGPA de VELIZY] a expliqué comment les Égyptiens momifiaient leurs morts.

(texte rédigé par les élèves de 6ème SEGPA de VERSAILLES et M. MARC-MARTIN)