COLLEGE RAYMOND POINCARE

2, place Raymond POINCARE 78000 VERSAILLES

Tél : 01 39 07 23 23 Fax : 01 39 51 92 32 Courriel : ce.0780718g@ac-versailles.fr
image_pdfimage_print

SORTIE ANNULÉE

Mme MALAHEL, professeure de Lettres, organise une sortie au théâtre de l’Onde à VELIZY-VILLACOUBLAY  afin de permettre à ses élèves d’admirer l’oeuvre d’Edmond ROSTAND, CYRANO DE BERGERAC, mise en scène par Georges LAVAUDANT.

Cette sortie théâtre se tiendra le vendredi 16 janvier 2015 HORS TEMPS SCOLAIRE.

INSCRIPTIONS auprès de Mme MALAHËL.

Coût de la sortie : 22 € par personne (20 € pour les élèves adhérents du FSE du collège)

Le règlement doit être effectué par chèque à l’ordre du FSE du collège Poincaré avec l’autorisation de sortie remplie et signée

Pour la participation des parents à la sortie : 22 €. Veuillez faire un chèque distinct de celui de votre enfant, au cas où les places manqueraient.

CYRANO DE BERGERACcyrano-img_londe-25_copie-c1557

d’Edmond ROSTAND

mise en scène de Georges LAVAUDANT

Cyrano de Bergerac est la plus célèbre pièce d’Edmond Rostand, librement inspirée d’un personnage réel, poète et libre-penseur contemporain de La Fontaine et de Molière. Ecrite et jouée pour la première fois en 1897, tendue entre la comédie et la tragédie, l’œuvre est considérée dès sa création comme un sommet du genre.

Chef-d’œuvre de pyrotechnie verbale, autoportrait assumé de ce qu’il est convenu d’appeler « l’esprit français », la pièce est une grande histoire d’amour entre ses protagonistes, mais aussi entre une œuvre et son public. Cyrano, né de l’excès, est superlativement drôle, incomparablement brave. Toujours en représentation et aspirant sans cesse à cet instant d’extase où il pourra dire ce qui lui est interdit et découvrir enfin, malgré ce disgracieux appendice, le vrai visage qu’il se rêve : l’amoureux de la belle Roxane.

Pour interpréter Cyrano, Georges Lavaudant a fait appel à Patrick Pineau. Judicieux choix tant le comédien accapare les regards par sa seule présence, capte l’écoute, avec juste ce qu’il faut de profondeur pour que le rire se confonde, lorsqu’il le faut, avec la politesse du désespoir.

Categories: Vie du collège